L’Usine du Futur sera numérique et centrée sur l’humain
Les 5 enjeux majeurs identifiés par l’Industrie du Futur reposent sur la mise en place d’outils ou de technologies basés sur le numérique et … sur l’humain
http://industriedufutur.fim.net/

Le Guide Pratique l’Usine du Futur élaboré par la FIM et ses partenaires, dans le cadre de l’Alliance Industrie du Futur, a pour objectif de préciser les enjeux majeurs auxquels les industries françaises sont confrontées et les axes d’amélioration à mettre en œuvre pour leur permettre de rester dans la course économique mondiale. Elle met en évidence l’importance de la transformation numérique à vivre à tous les niveaux, pour rester dans la course tout en plaçant l’humain au centre de cette excellence opérationnelle.  

Cinq enjeux majeurs ont été identifiés :

1/ Les enjeux économiques : une relation client optimisée grâce au marketing client (analyse qualitative) et au Big Data (analyse quantitative)

Les marchés ont de nouvelles exigences qui se portent sur l’innovation, la qualité des produits et le service associé qui invitent à repenser les processus : disposer de processus de production plus flexibles, augmenter la fonctionnalité des produits et le service associé, proposer des produits innovants à plus forte valeur ajoutée. Le client est aujourd’hui au cœur de l’entreprise et est à la recherche d’une offre personnalisée dans une relation de proximité. Cela signifie avoir un marketing client plutôt que produit, être réellement à l’écoute de ses clients pour anticiper leurs besoins. Les outils numériques sont de formidables alliés pour cela avec notamment les CRM (Customer Relationship Management), qui permettent de suivre et de gérer la relation prospect et client de A à Z, et les outils de « Big Data » comme les DMP (Data Management Platform) qui permettent d’analyser les données relatives aux marchés ou aux clients.

 2/ Les enjeux technologiques : des processus de production flexibles et optimisés

Cette flexibilité au niveau de l’offre produit-service induit des processus de fabrication agiles basées sur les nouvelles technologies : fabrication additive, robotique, Intelligence Artificielle, … combinées à des systèmes de contrôle intelligent. En parallèle, sont déployées les TIC, Technologies de l’Information et de la Communication, au sein de l’entreprise et des usines dans le but de disposer des bonnes informations au bon moment pour simuler, diagnostiquer, conduire de manière optimale ces processus.

3/ Les enjeux organisationnels : vers une organisation plus apprenante et collaborative

L’organisation aussi doit être adaptée à ces nouveaux modes de fonctionnement, et être créative et réactive.
Pour encourager l’innovation, l’organisation doit être collaborative et s’appuyer pour cela sur les Réseaux Sociaux d’Entreprise, Plateformes collaboratives ou de Knowledge Management, dispositifs favorisant les échanges d’information et la co-construction. La collaboration doit sortir de l’entreprise pour intégrer des partenaires extérieurs dans une logique d’intégration horizontale.
Les compétences doivent également être au service de la flexibilité de l’organisation ainsi que les modes de management favorisant la responsabilisation et l’autonomie des collaborateurs.
La collaboration doit sortir de l’entreprise et concerner l’ensemble de la chaine de valeur du fournisseur au client, dans une intégration verticale. La encore le numérique intervient pour prolonger le CRM par un SRM, Supplier Relationship Management.

4/ Les enjeux environnementaux : réduire au maximum son emprunte environnementale

L’Usine du Futur devra relever le défi de l’efficacité énergétique, de l’utilisation efficiente des ressources, de la réduction des rejets et nuisances et de l’implantation durable dans les territoires.
Que cela soit pour optimiser la qualité environnementale des bâtiments, la traçabilité écologique, l’écoconception des produits et la valorisation des déchets, le numérique est là aussi un atout et les startups innovantes ont une grande place à jouer.

5/ Les enjeux sociétaux : bâtir une performance durable

L’usine doit s’insérer harmonieusement dans son écosystème de manière à bâtir les piliers d’une performance durable en plaçant l’humain au centre de la transformation.
Pour cela, il convient de veiller au développement et au bien-être des collaborateurs, en s’appuyant sur des outils numériques, comme les SIRH, Système d’Information de gestion des Ressources Humaines plus ou moins étendus, qui permettent d’accompagner la gestion des RH et des compétences, associés à des outils de type LMS, Learning Management System.
L’Usine du Futur doit investir le champ de la RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise) de manière à optimiser l’impact de son activité sur l’ensemble de ses parties prenantes. Sa politique RSE se structure sur des normes établies tels que les principes généraux de la norme ISO 26000.

digipick accompagne les PME et PMI dans cette réflexion majeure qu’est la transformation numérique.
Nous sommes à votre disposition pour :
– guider votre réflexion stratégique,
– réaliser un diagnostic sur votre maturité numérique et identifier vos priorités,
– vous mettre en relation avec des prestataires sélectionnés en mesure de répondre à vos besoins,
– et enfin accompagner vos équipes dans la transformation.


L’humain est au centre
de cette transformation numérique, ne l’oublions pas ! 

Image illustrant l'article "L'usine du futur sera numérique et centré sur l'humain"

 

Isabelle Napolitano